Animaux sains - Humains en bonne Santé - Environnement durable

Région Centrale, Préfecture Tchamba (Agbawiglia, Hezoudè, Ogoualindè, Kpakpala, Abagadji, Djomé)

Initiative de réconciliation de la lutte contre la pauvreté et de la protection de l’environnement Phase II (Projet APFA II)

Contexte du projet

Malgré la croissance économique au cours des dernières années au Togo, les conditions de vie de ses habitants ne se sont guère améliorées et de nombreuses zones rurales du pays, en particulier, continuent de vivre dans l’extrême pauvreté et la malnutrition est très répandue. Dans la lutte pour la survie quotidienne, les populations marginalisées envahissent maintes fois les forêts précieuses et exploitent leurs ressources naturelles en coupant les arbres pour la production du charbon, en braconnant et en cherchant des pâturages et de l’eau pour leurs troupeaux. C’est également le cas dans la forêt d’Abdoulaye dans la Région Centrale, qui a été classé réserve naturelle par le gouvernement togolais en 2004. La forêt est connue pour sa biodiversité, c'est pourquoi sa préservation est particulièrement importante. Lors d'entretiens avec des organisations locales, VSF-Suisse a reconnu qu'après la classification de réserve naturelle, il est nécessaire de montrer aux population des alternatives à la surexploitation de la forêt.

 

Afin de protéger la forêt d'Abdoulaye tout en améliorant les conditions de vie des habitants riverains, VSF-Suisse a lancé le projet APFA I en 2014. Dans le cadre de ce projet d’une durée de trois ans, avec le soutien de notre équipe, la population touchée a connu d’autres moyens de produire de la nourriture et de générer des revenus, sans endommager la forêt.
 

Pour VSF-Suisse, la durabilité de nos interventions est essentielle, c’est pourquoi nous poursuivons le projet APFA dans une deuxième phase, assurant ainsi la pérennité des résultats et renforçant leur impact. Ceci passe aussi par l’extension des activités du projet à d’autres villages, de sorte que six villages sont actuellement inclus dans le projet.
 

Projet

À travers le projet APFA II, VSF-Suisse améliore les conditions de vie dans six villages riverains de la forêt d’Abdoulaye et préserve et promeut sa biodiversité.


Dans la première partie du projet (APFA I), nous avons aidé les petits agriculteurs à former des associations paysannes pour renforcer leur représentation. Cette partie du projet (APFA II) vise à consolider ces organisations paysannes en termes organisationnels, institutionnels et techniques. Nous les soutenons également dans la commercialisation de leurs produits en les associant à des fournisseurs d’intrants, des commerçants et des institutions de microcrédit.


Afin de soutenir les éleveurs et agriculteurs dans leur production agricole et animale et d’améliorer ainsi leur sécurité alimentaire et leurs revenus, VSF-Suisse soutient l’Institut de conseil agricole (ICAT), des vétérinaires privés et des auxiliaires vétérinaires sur place. De plus, les petits exploitants reçoivent une aide ciblée pour augmenter leur productivité, par exemple dans l'élevage de petits animaux, la production de miel et le maraîchage ainsi que dans la transformation des noix de karité.

 

VSF-Suisse soutient les associations paysannes et les petits agriculteurs dans la commercialisation de leurs produits et  fournit des circuits de vente fiables pour répartir équitablement les revenus tout au long de la chaîne de valeur. Les femmes qui ont élaboré des stratégies de revenu alternatives à la production de charbon dans le cadre du projet APFA I et qui gagnent maintenant leur vie à travers la récolte et la transformation de la noix de karité sont soutenues dans la commercialisation de leurs produits. Le projet apporte ainsi une contribution importante à la lutte contre la déforestation.

Afin de sensibiliser la population à l’importance de l’utilisation durable des forêts, VSF-Suisse réalise des séances d’information. Ces séances servent également à attirer l’attention du public sur les couloirs de transhumance. À la recherche de pâturage et d’eau pour leurs troupeaux, les transhumants passent dans la forêt d’Abdoulaye à la saison sèche et se retrouvent souvent en conflit avec les petits agriculteurs locaux. Les couloirs de transhumance ainsi sont un moyen efficace de prévention de conflits. Afin d’éviter les rivalités entre les deux parties dus à la pénurie d’eau, des points d’eau et des puits ont été restaurés et construits après leur planification conjointe. Des commissions mixtes pour gérer les ressources naturelles de la forêt ont également été mises en place, favorisant ainsi un dialogue permanent entre les petits agriculteurs, les transhumants et les autorités. 
 

En collaboration avec

  • Les cantons de Genève, Berne, Bâle-ville, Argovie, Grisons, Glaris, Appenzell Ausserrhoden 
  • Fondation Paul Schiller et Margarethe& Rudolf Gsell, Association Share for Food
  • Ambassade française au Togo (Contribution à travers des ONG locales)
     

Objectifs

L’objectif global du projet est l’amélioration des conditions de vie des populations riveraines de la forêt d’Abdoulaye ainsi que la préservation et promotion de sa biodiversité.

 

Pour réaliser cet objectif global, nous avons fixé les objectifs spécifiques suivants :

  • Renforcement des organisations paysannes et promotion de leur insertion au sein d’instances paysannes professionnelles
  •  Amélioration de la sécurité alimentaire et des revenus des populations riveraines de la forêt d’Abdoulaye
  • Utilisation efficace et durable des ressources naturelles de la forêt, surtout de ses zones tampons, et sauvegarde de la biodiversité

Résumé du projet

Durée

Début: 01.03.2018
Fin: 01.03.2020
24mois

Budget

CHF 315'010

Zone du projet

, Région Centrale, Préfecture Tchamba (Agbawiglia, Hezoudè, Ogoualindè, Kpakpala, Abagadji, Djomé)