Le Togo a longtemps fait partie des pays avec les plus forts taux de déforestation dans le monde alors que sa couverture forestière est très faible (6,8% de la superficie nationale en 2011). L’aire protégée d’Abdoulaye (Région Centrale) fait partie des espaces naturels togolais qui ont été les plus touchés par la déforestation Cette dernière étant causée en grande partie par les populations riveraines pauvres à la recherche de nouvelles terres agricoles et de bois de chauffe pour la fabrication de charbon de bois

En 2014 nous y avons commencé le projet APFA. Dans le cadre de ce programme, nous avons sensibilisé les populations sur les conséquences de la déforestation dans le cadre du changement climatique et à la protection de cette forêt classée. De plus, on a montré aux populations d’autres moyens de produire de la nourriture et de générer des revenus, sans endommager la forêt.

À l’occasion de cette journée nationale de l’arbre, les organisations de pépiniéristes, que nous avons formées dans ces villages, ont produit près de 6500 plantes de diverses espèces. (par exemple anacardier, fruitiers, moringa, acajou, eucalyptus, teck, néré, gmélina) qui seront commercialisées pour le reboisement des écoles, des espaces publics, des jardins de case et des espaces tampons dans la forêt d’Abdoulaye.

. De plus, nos bénéficiaires du projet APFA II (les transformatrices de karité, les apiculteurs, les maraichers, les éleveurs et les auxiliaires-vétérinaires) se sont engagés à acquérir et planter au moins 5 plants par personne à l’occasion de la journée de l’arbre 2019.