Berne/Nairobi. 14. Mai 2020

Depuis le début du mois d’avril, des hordes de criquets pèlerins attaquent la Corne de l’Afrique. Ils détruisent les terres et ruinent les récoltes. D’après les estimations, cette situation menace les moyens de subsistance de 13 millions de personnes en Afrique de l’Est en raison des mauvaises récoltes et de la perte de bétail. Selon l’ONU, il s’agit de la plus grande invasion de parasites au Kenya depuis 70 ans. VSF-Suisse est actif dans les pays touchés, où son travail soutient la santé animale et humaine, cette dernière étant maintenant sérieusement menacée.

Des essaims de criquets détruisent les récoltes et menacent la sécurité alimentaire

Depuis décembre 2019, la Corne de l’Afrique est ravagée par une invasion de criquets. L’apparition de nouveaux essaims en Afrique de l’Est coïncide avec le début des semailles et la longue saison des pluies. Les criquets constituent une menace supplémentaire pour la sécurité alimentaire déjà précaire des populations de cette région, car ils se multiplient extraordinairement vite dans les conditions climatiques actuelles et détruisent les nouvelles récoltes.

La destruction des pâturages entraîne une pénurie d’aliments pour les animaux et donc une réduction de la productivité du bétail. La malnutrition animale augmente le risque de maladies. En décembre, les dégâts étaient encore limités car la récolte était déjà stockée. Toutefois, Toutefois, la saison des pluies devrait entraîner une augmentation dramatique de la population de criquets et aggraver d’autant plus la situation. D’ici juin, les essaims pourraient être multipliés par 500.

La pandémie de coronavirus n’arrange guère la situation.

Les effets combinés du COVID-19 et du fléau acridien vont exacerber la fragilité de la sécurité alimentaire dans la Corne de l’Afrique. En raison de la pandémie, de nombreux pays ont fermé frontières et marchés et ont suspendu l’offre de transports publics. Ces mesures ont entraîné une augmentation à la fois du chômage ainsi que du prix des denrées alimentaires de base. En conséquence, les pays touchés sont également moins en mesure de réagir rapidement et efficacement à l’invasion de criquets. Il est donc d’autant plus important de maintenir les mesures de surveillance et de lutte contre les criquets, de même que celles de sauvegarde de l’approvisionnement alimentaire et ce, malgré les restrictions imposées par le COVID-19.

Une alliance avec d’autres organisations dans la lutte contre le fléau

Suite à cette crise dans la Corne de l’Afrique, un total de 28 ONG suisses et internationales ont uni leurs forces pour soutenir les populations touchées. VSF-Suisse est membres de cette alliance. (RDLA, Regional Desert Locust Alliance) qui a été fondée en février 2020 et est active dans huit pays de la Corne de l’Afrique : Djibouti, Erythrée, Ethiopie, Kenya, Somalie, Soudan du Sud, Ouganda et Tanzanie. Des ressources financières sont nécessaires de toute urgence pour soutenir les personnes touchées et lutter contre le fléau acridien.