Projet BRIM Phase II

Aperçu des projets:

Pays

Éthiopie

Nom du projet:

BRIM Phase II

État du projet

terminé

Durée:

Début: 01.04.2015
Fin: 30.09.2016
17 mois

Budget

USD 377’485

financé par

European Civil Protection and Humanitarian Aid Operations (ECHO)

Zone du projet

Sujets

Tags

Contexte du projet:

La zone de Liben est caractérisée par un climat sec et des sols secs. Dotée d’un climat aride, de nombreuses études montrent que la sécheresse est le principal danger menaçant la zone de Liben. En raison du changement climatique, les sécheresses sont de plus en plus fréquentes et de plus en plus intenses. Les pluies étant imprévisibles, il est difficile pour les populations de planifier ensemencements et récoltes.

Ce projet cible en premier lieu les femmes : ne disposant en effet que d’un accès et d’un contrôle très limités aux ressources, elles sont d’autant plus affectées par les sécheresses.

 

Projet:

Le projet BRIM II suit différentes approches. Toutes les mesures devraient conduire à une augmentation et à un renforcement de la résistance des communautés pastorales et agro-pastorales Cela devrait les rendre moins dépendants des chocs climatiques tels que les sécheresses et l’aide extérieure.

 

Plusieurs réservoirs d’eau souterrains et de collectes des eaux pluviales ont été construits. Des villageois ont été formés à la gestion des ressources en eau. Ils décident de la quantité d’eau destinée aux habitants et de celle pour les animaux. Ils ont également pour charge de prévoir suffisamment d’eau pour les saisons sèches. Le pastoralisme est le principal moteur de l’économie et les cheptels jouent à la fois un rôle économique, social et culturel dans la vie des populations. Par conséquent, une importante part du projet consiste non seulement à former des travailleurs en santé animale, mais aussi à améliorer l’accès aux soins vétérinaires.

 

Afin de garantir aux communautés qui ne vivent pas de l’agriculture un revenu régulier qui ne dépende pas du climat, quatre nouvelles banques communautaires (Village Community Banks, VICOBA) ont été implantées. Un groupe de femmes reçoit une formation de 7 jours en comptabilité et en développement des affaires. Ensuite, elles conçoivent un plan d’épargne et de crédit pour le village. Elles se rencontrent chaque semaine pour discuter des principales problématiques, des conditions cadres et de la planification.

 

VSF-Suisse travaille en étroite collaboration avec le gouvernement local ainsi qu’avec des membres de différentes communautés de la région et d’autres ONG, ce qui assure tant la bonne application du projet que sa pérennisation.

 

D’autres projets dans le pays