Projet d’appui à la compétitivité du lait local au Mali

Aperçu du projet

Pays

Mali

Nom du projet

COMPLAIT

État du projet

Actif

Durée

Début

01.09.2019

Fin

31.08.2022

Budget

CHF 1’000’341

Financé par

 

 

Partenaires
  • CAB Déméso
  • FENALAIT (Fédération Nationale des Producteurs de Lait du Mali)

Zone du projet

Sujets

Tags

Contexte

L’élevage au Mali, restant principalement entre les mains de petits agro-éleveurs, constitue un secteur économique important et contribue à hauteur de 15% au PIB. Ce secteur emploie environ 30% de la population active. En dépit des efforts continus du gouvernement malien pour développer ce sous-secteur, les investissements sont restés trop faibles pour pouvoir déployer le potentiel de l’élevage malien.

La production laitière locale reste largement en-dessous du potentiel estimé de 500 millions de litres par an. Afin de satisfaire la demande de la population urbaine en forte croissance, le Mali importe du lait en poudre de l’étranger. D’une part, ces importations pèsent énormément dans la balance commerciale du pays endetté ; d’autre part, elles freinent la professionnalisation et la structuration de la chaîne de valeur locale.

 

Approche

Le projet s’inspire de l’approche de développement systémique des marchés (DSM) en particulier dans son travail sur l’amélioration des services au niveau des coopératives et unions laitières (p.ex. amélioration des services vétérinaires pour les éleveurs). En plus, le projet vise l’amélioration de la sécurité alimentaire et pour cela, se base sur l’échelle de mesure de l’insécurité alimentaire vécue de la FAO (« food insecurity experience scale » FIES).

 

Objectif

L’objectif est de contribuer à l’amélioration de la gouvernance globale de la chaine de valeur « lait local » pour renforcer sa compétitivité par:

  • Une amélioration des revenus des 300 femmes et jeunes et de la sécurité alimentaire de 3’000 ménages.
  • Les organisations du lait local satisfont aux besoins de leurs membres (offre de service ; plaidoyer pour le lait local) et le statut social et le pouvoir économique des femmes et des jeunes est amélioré.
  • La productivité est améliorée au niveau des élevages laitiers, des centres de collecte, des mini laiteries et des points de vente de lait local avec un impact environnemental négatif minimisé.
  • Le lait local est disponible en quantité et en qualité dans les zones d’intervention et accessible par les consommateurs (prix et proximité).

 

Lesquels des 17 objectifs de développement durable des Nations Unies ce projet poursuit-il ?

 

Autres projets dans le pays