Soutenir les fondements de la vie des communautés nomades pour renforcer leur résilience

Aperçu des projets:

Pays

Éthiopie

Nom du projet:

ELSIR

État du projet

terminé

Durée:

Début: 01.04.2014
Fin: 30.09.2015
17 mois

Budget

CHF 967’029

financé par

DDC et European Civil Protection and Humanitarian Aid Operations (ECHO)

Zone du projet

Sujets

Tags

Contexte du projet:

La principale ressource et le seul moyen de subsistance des communautés pastorales sont leur cheptel et les produits animaliers (lait, viande, etc.). En raison de fréquentes sécheresses, les pâturages de cette région sont en mauvais état et les pénuries d’eau ne sont pas rares. En conséquence, la santé des animaux est affectée, ainsi que leur productivité et leur résilience.

Ce sont souvent des communautés pastorales pauvres qui vivent dans les régions les plus reculées. Elles souffrent notamment d’un manque d’accès aux soins de santé vétérinaires de qualité.Or, faciliter leur accès permet d’augmenter considérablement les conditions de vie et le revenu des ménages concernés. Les animaux en bonne santé sont plus résistants et donc plus aptes à supporter des périodes difficiles. C’est pourquoi les services de santé animale sont un élément clé de la santé et du bien-être des populations nomades et semi-nomades.

Projet:

Dans le projet ELSIR, VSF-Suisse se concentre sur le travail avec la population nomade de Moyale et Mubarak pour développer des mesures qui amélioreront la santé de leurs animaux et conduiront ainsi à une vie plus stable pour les habitants.

A travers le projet ELSIR, 20 auxiliaires-vétérinaires d’élevage (Community-based Animal Health Workers, CAHW) ont été formés, équipés et mis en contact avec des magasins agro-vétérinaires. Un soutien logistique a été fourni dans le but de juguler les épidémies animales.
Des bons ont été distribués à 2’500 foyers souffrant d’un manque d’accès aux soins vétérinaires dans le but de leur permettre de protéger leurs principaux effectifs de reproduction.
Ce projet a également permis la réhabilitation de deux points d’eau supplémentaire destinés à collecter autant d’eau que possible durant les saisons des pluies, de manière à augmenter la quantité d’eau disponible pendant les saisons sèches.

En outre, par l’implantation d’écoles pastorales et rurales (Pastoral Field Schools, PFS), des plateformes d’apprentissage ont permis à 3 communautés pastorales d’analyser leurs moyens de subsistance, d’identifier leurs besoins et de tester des solutions

En parallèle, ces communautés ont été soutenues par des banques communautaires (Village Community Banks, VICOBA), pour améliorer les liquidités disponibles en cas d’événement imprévu ou en périodes de crise, mais aussi pour stimuler les activités génératrices de revenu. Un groupe de personnes gère une certaine somme d’argent : une partie est épargnée et une autre peut être prêtée aux habitants. L’objectif est de garantir la disponibilité de liquidités dans un village, à la fois en cas de situation d’urgence et pour stimuler les mesures génératrices de revenus. Ce projet a fait l’objet d’une approche participative impliquant à la fois le gouvernement local et les communautés dans les processus de planification, d’implantation, d’observation et d’évaluation. Par ce moyen, nous avons pu développer des institutions qui perdureront au-delà du projet. De cette façon, des institutions durables peuvent être établies dont les mesures continueront à exister après la fin du projet.

Projets actifs

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.