Meilleure gestion de la sécheresse par les communautés (Projet ICRD Phase III)

Aperçu des projets:

Pays

Kenya

Nom du projet:

Projet ICRD Phase III

État du projet

terminé

Durée:

Début: 01.10.2010
Fin: 31.12.2011
14 mois

Budget

EUR 505’000

Financement

European Civil Protection and Humanitarian Aid Operations (ECHO)

Zone du projet

Sujets

Tags

Contexte du projet

Une étude sur les ressources principales des nomades éleveurs du nord du Kenya doit permettre de comprendre la situation socio-économique actuelle et de comparer la situation après le projet. Une analyse des risques est effectuée. La formation des communautés à la gestion de crise ainsi que l’élaboration de 4 plans de crises doivent permettre à l’avenir une gestion efficace des périodes de sécheresse.

Le projet soutient les institutions d’épargne locales qui peuvent mettre à disposition des moyens pour les mesures de gestion des crises. Une formation à la résolution des conflits aide les communautés à utiliser des pâturages communs. Des communautés de gestion des eaux ainsi que des prestataires de fournisseurs d’eau sont formés pour réhabiliter des points d’eau et améliorer leur gestion. La formation touche aussi les éleveurs : les écoles d’éleveurs sur le terrain, qui donnent un enseignement pratique, reçoivent la possibilité d’échanger leurs expériences avec d’autres écoles. Des formations communes sont organisées pour former des formateurs qui pourront à leur tour former les éleveurs de leur communauté. .

Plus de 1’600 élèves sont formés dans les écoles à la gestion de la sécheresse et appliquent des mesures concrètes. .

Projet:

Ce projet est la 3e phase d’un projet plus vaste qui vise à améliorer la gestion des périodes de sécheresse. Il se base sur les acquis des premiers projets. Les nomades éleveurs sont soutenus dans leurs efforts, notamment: par le soutien des services vétérinaires existants par la promotion de pharmacies vétérinaires et la formation de vétérinaires et d’éleveurs à des méthodes d’élevage améliorées; par l’amélioration de la production des aliments pour animaux et le stockage; par le maintien de la santé des animaux.

L’abattage et la vente de certains animaux sont ainsi des mesures essentielles pour permettre au reste du troupeau de survivre. P Pour la survie des troupeaux en période de sécheresse, il faut réduire le nombre d’animaux – le fourrage et l’eau étant des denrées rares. Par l’abattage, on évite la perte de valeur des animaux – si l’on attendait plus longtemps, les animaux seraient dans un état de santé moindre. Dans un même temps, VSF-Suisse soutient la réhabilitation de points d’eau et leur gestion. Après la sécheresse, les animaux restants servent à reconstruire un troupeau.

Pour mieux faire face à la sécheresse à l’avenir et profiter des expériences acquises par ces projets, des plans de crises sont élaborés avec les communautés pour permettre un transfert des connaissances et pour permettre aux populations de gérer les sécheresses à venir elles-mêmes.

Les résultats de ces projets seront documentés et publiés dans ce sens.