Aide à la réintégration d’anciens enfants soldats (Projet RECAAF)

Aperçu des projets:

Pays

Soudan du Sud

Nom du projet:

SERACAF/RECAAF

État du projet

terminé

Durée:

Début: 15.10.2010
Fin: 14.10.2012
24 mois

Budget

USD 795’551

financé par

Swiss Solidarity, UNICEF

Zone du projet

Sujets

Tags

 

Contexte du projet

Le Soudan du sud, avec une surface de 640,000 km2 , possède de nombreuses ressources naturelles comme des fleuves, des marais, des animaux sauvages, des forêts, du pétrole et autres ressources du sol Il compte 8.2 millions d’humains (recensement de 2008), la croissance est rapide, renforcée par les retours au pays et les réfugiés. Près d’un million d’humains sont retournés au pays depuis la signature de paix de 2005. Deux guerres civiles (1955-1972 et 1983-2005) ont mis le pays sur les genoux : morts, pauvreté et famine ont freiné le développement économique et structurelle. Au début 2011, la population a largement voté pour l’indépendance du Soudan du Sud et le 9 juillet 2011, l’indépendance a été déclarée officiellement.

 

faible taux d’alphabétisation

Le problème majeur du pays est l’analphabétisme et un manque d’infrastructure scolaire et d’instituts de formation. Les institutions de formation professionnelle sont également largement absents. Une grande majorité de la population dépend de l’élevage, de l’agriculture, de la pêche et de la cueillette L’agriculture représente un tiers du produit social brut. Les recettes étatiques proviennent essentiellement du pétrole (97%). Le gouvernement du Soudan du Sud s’efforce de rétablir les infrastructures et les services.

 

Situation incertaine = défis de développement

L’aide au développement doit faire face à un avenir politique incertain, des institutions faibles, une sûreté alimentaire fragile et au retour des soldats démobilisés. La réintégration, les catastrophes naturelles, l’insécurité alimentaire et la malnutrition exercent une pression sur les cycles économiques locaux et augmentent le nombre de groupes de population défavorisés. Les femmes et les enfants, en particulier, figurent en tête de liste des personnes défavorisées. En raison d’une situation juridique discriminatoire, ils n’ont pas d’accès et/ou de droits d’utilisation pour de nombreuses ressources, ce qui entraîne des frustrations et des tensions. Les enfants et les jeunes qui ne sont pas scolarisés ou les anciens enfants soldats n’ont pas de perspectives d’avenir et sont des proies faciles pour un nouveau recrutement par l’armée. Les communautés villageoises ne se rétablissent donc que très lentement.

La coopération avec l’UNICEF et VSF-Suisse a commencé en décembre 2009 avec un projet pilote budgété à 20,000 US$. Le succès a été tel qu’il a été prolongé sur plus de deux ans et a été enrichi par des activités supplémentaires.

 

Projet:

Le projet soutient la réintégration d’enfants soldats ou d’enfants défavorisés dans la société agricole traditionnelle. VSF Suisse distribue 5 brebis/chèvres aux ménages qui accueillent d’anciens enfants soldats. Les enfants démobilisés reçoivent ainsi une occupation qui les empêche de retourner dans l’armée ou auprès des groupes rebelles. De plus, les animaux leur fournissent la nourriture et un revenu qui leur permettent d’aller à l’école ou de suivre une formation Cela leur permet d’être mieux à même d’affronter les contingences de la vie. Les anciens enfants soldats et leurs familles bénéficient également du projet, puisque les céréales produites localement sont distribuées une fois pendant la période de famine. Il est également prévu de soutenir la production et la distribution de légumes et de fruits à huile. La communauté est également sensibilisée aux droits des enfants.

Autres projets dans le pays