Cette année encore jeune doit être placée sous le signe des camélidés. C’est ce qu’ont décidé les Nations Unies. L’objectif est de faire prendre conscience de l’importance des camélidés pour les moyens d’existence de nombreuses personnes – et de l’importance qu’ils auront encore plus à l’avenir compte tenu de la progression rapide du changement climatique.

“Reconnaissant le rôle crucial que jouent les camélidés en tant que moyens de subsistance pour des millions de familles”. C’est ainsi que commence la déclaration des Nations unies. Dans la Corne de l’Afrique, les dromadaires sont les représentants de la famille des camélidés. En tant que l’un des premiers animaux domestiqués d’Afrique de l’Ouest et de l’Est, ces géants remarquables y ont une signification profonde. En raison de leur polyvalence et de leur résistance, ils font partie intégrante de l’identité culturelle de nombreuses communautés qui vivent et travaillent avec eux depuis toujours.

Les dromadaires comme moyen de subsistance

Aujourd’hui, les dromadaires jouent un rôle clé dans la lutte contre les effets du changement climatique. Une grande partie de la population de la Corne de l’Afrique vit dans des communautés nomades. Celles-ci luttent de plus en plus souvent pour préserver leurs ressources en raison des sécheresses plus fréquentes dues au changement climatique. Les bovins, les moutons et les chèvres sont les premiers à mourir lors d’une sécheresse. Les dromadaires, en revanche, se contentent de consommer des légumes épineux et peuvent se passer d’eau pendant des semaines. Ces animaux de rente robustes restent donc toujours aux côtés des communautés.

Un lait précieux

Le précieux lait des dromadaires est riche en vitamines et en minéraux et peut couvrir plus de la moitié des besoins caloriques quotidiens de nombreuses familles de bergers. Véritables bêtes du désert, les dromadaires sont donc indispensables aux communautés nomades. Dans ces contextes, ils sont élémentaires pour la sécurité alimentaire de groupes entiers de population. La population de dromadaires dans les pays d’Afrique de l’Ouest et de l’Est ne cesse d’augmenter et compte aujourd’hui déjà plus de 10 millions d’animaux.

Une solution prometteuse

La promotion de l’élevage de dromadaires contribue largement à la réalisation des objectifs de développement des Nations Unies. L’Année internationale des camélidés 2024 vise à sensibiliser le public au potentiel des camélidés et appelle à investir davantage dans ce secteur. Dans le cadre de ses projets au Kenya et en Ethiopie, VSF-Suisse encourage depuis de nombreuses années l’élevage de dromadaires comme alternative à l’élevage de vaches et s’engage pour une meilleure prise de conscience de ces magnifiques animaux.

Prise de position de la société civile

En vue de l’Année internationale des camélidés, VSF-Suisse a participé à une prise de position de la société civile. Cette prise de position invite les gouvernements, les scientifiques, les organisations donatrices, les décideurs locaux et régionaux, les experts et le secteur privé à soutenir les efforts de développement qui prennent en compte les aspects écologiques et culturels spécifiques des camélidés. La déclaration a été faite lors de la Conférence mondiale de la FAO sur la transformation durable de l’élevage, qui se tiendra à Rome en septembre 2023.

Contact pour les médias

Philipp Hayoz, Responsable de la communication: philipp.hayoz@vsf-suisse.org / 031 332 77 68

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER
Recevez des nouvelles de nos activités, des aperçus de nos projets, des mises à jour sur les pays, des histoires intéressantes et bien plus encore... Nous nous réjouissons de vous accueillir !
Ce site web utilise des cookies pour vous garantir une expérience optimale.
Ce site web utilise des cookies pour vous garantir une expérience optimale.