Photo : Région Somali, Éthiopie © FAO/Michael Tewelde

 

La crise alimentaire dans la Corne de l’Afrique se poursuit malgré les efforts humanitaires et les prévisions les plus récentes pour les mois à venir sont inquiétantes. La sécheresse persistante, la hausse des prix des denrées alimentaires, le manque d’importations ainsi que les conflits sont responsables de la précarité de la situation alimentaire. VSF-Suisse s’engage sans relâche au Kenya, en Éthiopie, en Somalie et au Soudan du Sud en faveur des personnes touchées et de leurs animaux.

La Corne de l’Afrique vient de vivre une quatrième saison des pluies avec des précipitations bien trop faibles – une accumulation qui n’avait pas été observée depuis quatre décennies. La combinaison de La Niña et de la progression rapide du changement climatique est responsable de cette sécheresse persistante. Ces périodes de sécheresse plus intenses et plus fréquentes ne donnent aux personnes et aux animaux aucune chance de se rétablir, contrairement aux années “normales”.

 

Menace de famine dans certaines régions en Somalie

 

Les prévisions pour la Somalie sont inquiétantes. © IPC

Selon les dernières estimations, 18,6 millions de personnes au total sont en situation d’insécurité alimentaire aiguë élevée (phase 3 ou plus de l’IPC*) au Kenya, en Éthiopie et en Somalie. Rien qu’en Somalie,

7,1 millions de personnes (45% de la population totale) seront probablement en situation d’insécurité alimentaire aiguë (phase 3 ou plus de l’IPC) entre juin et septembre 2022, dont plus de 213 000 en situation de catastrophe (phase 5 de l’IPC). Cela signifierait une famine pour certaines parties de la Somalie.

Depuis octobre 2020, au moins 7 millions d’animaux d’élevage sont morts dans toute la région. Pour de nombreuses familles, cela signifie la perte de leurs moyens de subsistance. Le lait manque pour les enfants et la malnutrition et la sous-alimentation s’installent. De janvier à juin, environ 568 000 enfants ont été traités pour malnutrition aiguë sévère en Éthiopie, au Kenya et en Somalie. On estime qu’environ 6,5 millions d’enfants souffrent de malnutrition aiguë dans ces trois pays.

 

Le Soudan du Sud se trouve à l’ouest des pays susmentionnés et fait partie de la Corne de l’Afrique élargie. Dans ce pays, 63% de la population totale, soit 7,7 millions de personnes, sont menacées d’insécurité alimentaire aiguë.

Au Soudan du Sud, 63% de la population totale sont menacées d’insécurité alimentaire aiguë. © IPC

 

 

Nous ne devons pas oublier que les gens sont confrontés à plusieurs crises en même temps. Dans de nombreuses régions touchées par la sécheresse, les prix des denrées alimentaires augmentent en raison de récoltes inférieures à la moyenne et de l’évolution des marchés internationaux. De même, de nombreuses communautés continuent de lutter contre les conséquences des inondations, de COVID-19 et de la précédente invasion des criquets pèlerins. En Éthiopie et en Somalie notamment, des millions de personnes sont en outre touchées par des conflits.

 

Ce que VSF-Suisse fait dans la crise actuelle

Nos équipes interviennent en Éthiopie, au Kenya, en Somalie et au Soudan du Sud. Les activités comprennent

  • la distribution de nourriture pour animaux,
  • des traitements vétérinaires d’urgence,
  • des transferts d’argent inconditionnels, qui permettent de respecter le choix et la dignité des personnes concernées tout en favorisant leur redressement économique,
  • la régulation des troupeaux,
  • transports d’eau,
  • distribution de semences et d’outils agricoles,
  • assainissement des points d’eau.

 

Nous ne pouvons réaliser tout cela que grâce à nos généreux donateurs. Merci de tout cœur !

 

La classification IPC permet de déterminer la gravité et l’étendue de l’insécurité alimentaire aiguë et chronique et de la malnutrition aiguë dans un pays selon des normes scientifiques internationalement reconnues. Pour évaluer la situation actuelle à la lumière d’une famine imminente, la classification IPC de l’insécurité alimentaire aiguë est utilisée. Cette échelle fournit des informations stratégiquement pertinentes pour prévenir, atténuer ou réduire une insécurité alimentaire grave qui menace des vies ou des moyens de subsistance. Elle distingue cinq niveaux de gravité différents (phases IPC) :

(1) minimal, (2) stressé, (3) crise, (4) urgence, (5) catastrophe/famine.

Différents niveaux de gravité peuvent prévaloir dans différentes régions d’un pays au même moment.

 

Sources :

IGAD: Regional Focus of the Global Report on Food Crises 2022

OCHA: Horn of Africa Drought: Regional Humanitarian Overview & Call To Action | Business Brief, July 2022

WFP: Eastern Africa Region: Regional Food Security & Nutrition Update 2022 Second Quarter (August 2022)