Adaptation au changement climatique par l’élevage des chameaux (Projet CARES)

Aperçu des projets:

Pays

Kenya

Nom du projet:

CARES

État du projet

terminé

Budget

CHF 804’978

Durée:

Début: 01.06.2010
Fin: 31.03.2012
21 mois

financé par

DDC

Zone du projet

Sujets

Tags

 

Contexte du projet:

Selon les experts, les effets du changement climatique vont particulièrement toucher l’agriculture en Afrique. Les zones arides et semi-arides – qui couvrent aujourd’hui déjà plus de 70% du terrain kényan – vont encore s’étendre. Des vagues de chaleur, des sécheresses et des inondations toujours plus fréquentes vont rendre impossible la survie des agriculteurs et des éleveurs – à moins qu’ils ne s’adaptent aux nouvelles conditions.

L’agriculture est difficile dans les zones arides. C’est pour cette raison que les gens se tournent de plus en plus vers l’élevage, qui est cependant limitée elle aussi: les bovins ne trouvent pas assez de nourriture et ne survivent que peu de temps sans eau. Dans l’environnement kényan chaud et sec, il arrive souvent que ces animaux faibles ne donnent plus de lait.

Le chameau par contre est parfaitement adapté à cet environnement hostile et offre ainsi une alternative attractive à l’élevage du bétail et au maraîchage. Les chameaux ont besoin de beaucoup moins d’eau que les bovins, et ils mangent même les feuilles des acacias épineux. Leur lait gras couvre plus de la moitié des besoins quotidiens en calories dans beaucoup de communautés pastorales. En plus, les chameaux sont des bêtes de somme parfaits et fournissent de la viande. Leurs sabots mous ne creusent pas de sentiers et ménagent ainsi le sol et les plantes.

Dans le futur, les chameaux pourraient être la clé pour la survie de centaines de milliers de gens. C’est pour cela que VSF-Suisse s’engage d’ores et déjà pour amorcer un changement graduel des bovins et de l’agriculture vers les chameaux. Les gens concernés reçoivent une formation approfondie en élevage des chameaux, en transformation du lait et en hygiène. Par des campagnes de vaccination et de sensibilisation des vétérinaires locaux, la santé animale est renforcée sur le long terme.

Projet:

Pour que les habitants des zones arides et semi-arides puissent s’adapter au réchauffement climatique, VSF-Suisse leur met à disposition des chameaux, qui sont des animaux parfaitement adaptés à l’environnement sec du Kenya. Sous ces conditions hostiles, les chameaux continuent à produire du lait et à trouver de la nourriture beaucoup plus longtemps que les bovins. Puisque les chameaux sont considérés comme un investissement à long terme, VSF-Suisse distribue encore des chèvres à côté. Celles-ci sont faciles à élever et à vendre et offrent ainsi la possibilité de couvrir des petits frais à court terme. Pour ne pas augmenter l’usage des ressources environnementales déjà rares, VSF-Suisse s’engage à ne pas importer des chameaux et des chèvres, mais à les acheter localement pour ensuite les redistribuer. Les ressources en eau et les ressources fourragères sont ainsi préservées.

 

Parallèlement, VSF-Suisse cherche à promouvoir la commercialisation des produits animaux. Des formations en élevage, vente, hygiène et transformation du lait sont tenues. Nous aidons les communautés à s’organiser dans des coopératives pour renforcer la filière. Ces mesures devraient augmenter non seulement la qualité, mais aussi la consommation du lait, ce qui en fin de compte est un bénéfice pour toute la population. Le troisième pilier du projet consiste en une assistance vétérinaire adéquate pour les animaux. En collaboration avec des vétérinaires locaux nous élaborons une campagne de vaccination complète.

Après le départ de VSF-Suisse, les vétérinaires locaux restent à disposition des éleveurs et assurent ainsi la durabilité des interventions.

D’autres projets dans le pays